רוח חדשה בצרפתית: 2011: Un vent de renouveau

Islam @ Louvre, By Maurop, cc: flickera

Islam @ Louvre, By Maurop, cc: flickera

2011: Un vent de renouveau

Lettre ouverte aux insurgés du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, par leurs frères et sœurs israéliens, enfants de ressortissants des pays arabes et islamiques

Descendantes et descendants des communautés juives du monde arabe et musulman du Levant et du Maghreb, deuxième et troisième générations de Juifs d'Orient en Israël, nous observons avec une émotion intense et une profonde curiosité le rôle central assumé avec tant de courage par les femmes et les hommes de notre génération dans l’ensemble du monde arabe, qui se sont insurgés au nom de la liberté et du changement. Nous nous identifions pleinement à leur lutte et sommes remplis d’espoir quant à l'avenir des révolutions tunisienne et égyptienne, couronnées de succès, et ressentons douleur et anxiété face aux nombreuses pertes humaines en Lybie, à Bahreïn, au Yémen, en Syrie et ailleurs.

            La révolte de la génération actuelle contre l’oppression et contre les régimes de l'asservissement et de l'exploitation, et son appel au changement, à la liberté et à l’instauration de régimes démocratiques qui permettront la participation des citoyens aux processus politiques de leurs pays, représentent un moment crucial dans l’histoire du Moyen-Orient et d’Afrique du nord, régions déchirées depuis des générations par des forces extérieures et des pressions internes, qui ont réduit à néant les droits politiques, économiques et culturels de la majorité de leurs citoyens.

            Nous sommes Israéliens, descendants de juifs qui vécurent au Moyen-Orient et en Afrique du nord durant des centaines, des milliers d’années. Nos pères et nos mères contribuèrent au développement de la culture de leurs régions, et en firent partie intégrante. Pour nous aussi, la culture des pays islamiques et le sentiment d’une appartenance ancestrale à la région font partie de notre être. Nous nous sentons partenaires de l'histoire culturelle et linguistique de l’espace moyen-oriental et nord-africain, bien qu’il semble que notre part dans cette histoire ait été occultée. Cet oubli se manifeste d’abord en Israël, qui se situe dans son imaginaire géo-culturel entre l'Europe et l'Amérique du Nord. Il s'exprime également dans le monde arabe, dont il semble qu'il a fréquemment adopté la dichotomie entre les juifs et les Arabes et l’assimilation des juifs aux Européens, en refoulant le chapitre des Juifs-arabes comme un épisode mineur, voire fictif, de son histoire. Enfin, il faut l’avouer, l'œuvre d'oubli s'opère au sein des communautés orientales elles-mêmes, qui bien souvent, sous l'effet du colonialisme occidental et des nationalismes juif et arabe, conçurent de la honte envers leur passé commun avec les peuples arabes. C’est ainsi que nous avons souvent tenté de nous intégrer aux courants plus forts de la société, fût-ce au prix de l'oblitération ou de la minimisation de notre passé. Et pourtant, bien que les influences réciproques profondes entre les cultures juive et arabe aient fait l'objet d'une redoutable tentative d’effacement au cours des dernières générations, les signes de cette influence parcourent notre vie, à travers la musique, la prière, la langue et la littérature.

            Nous tenons à exprimer notre identification pleine d'espoir avec cette phase de transition que connaissent le Moyen-Orient et l' Afrique du Nord, et formons le vœu qu'elle ouvre la porte aux libertés, à la justice, et à une répartition équitable des ressources de la région. Nous lançons à nos frères et sœurs arabes et musulmans un appel à l'instauration d'un dialogue franc qui nous associera à l'histoire et à la culture de la région.

            Nous avons regardé les images de la révolution de Tunisie et de la place Tahrir avec envie, car elles prouvent la capacité à organiser une résistance civile, non violente, qui a réussi à faire descendre des centaines de milliers de personnes dans les rues et sur les places, et a finalement forcé les dirigeants à démissionner. Nous aussi vivons dans la réalité d’un gouvernement qui, malgré sa prétention à afficher un visage éclairé et démocratique, n’est pas représentatif de larges fractions de la population du pays des deux côtés de la ligne verte, qui bafoue les droits économiques de la majorité des citoyens, est engagé dans un processus de restriction des libertés démocratiques et bâtit des murailles de racisme face à la culture orientale juive et arabe. Mais à la différence des citoyens de Tunisie et d’Egypte, nous sommes encore bien loin de la capacité à créer une solidarité entre les groupes semblable à celle dont ils ont fait preuve, et à nous unir pour marcher, ensemble, dans nos rues et sur nos places, et réclamer un régime juste sur le plan civil, économique et culturel.

            Nous sommes convaincus que la lutte que nous menons pour le respect de nos droits économiques, sociaux et culturels en tant qu’orientaux en Israël, repose sur la compréhension qu’un changement politique ne saurait s'appuyer sur les puissances occidentales qui ont exploité notre région et ses citoyens pendant de longues générations. Il doit découler d’un dialogue interne à la région qui sera à l'écoute des divers combats divers menés aujourd’hui dans les pays arabes, et en particulier de la lutte des Palestiniens citoyens d'Israël pour l’égalité des droits politiques et économiques à l’intérieur de l’Etat d’Israël et la fin de leur mise à l’écart raciste, et du combat des Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza, qui vivent sous occupation militaire, et luttent pour mettre un terme à l’occupation et obtenir leur indépendance.

            Dans notre précédente lettre (http://arab-jew.blogspot.com/), nous avons appelé, suite au discours de M. Obama au Caire en 2009, au surgissement d’une identité moyenne-orientale démocratique, identité à laquelle nous sommes associés. A présent, nous formulons l'espoir que notre génération soit, dans l’ensemble du monde arabe, musulman et juif, celle du renouvellement des ponts, qui franchiront les murailles de la haine élevées par les générations précédentes, et reprendront le dialogue profond – sans lequel nous ne pouvons pas comprendre notre propre identité – entre juifs, sunnites, chiites et chrétiens, entre Arabes, Kurdes, Berbères, Turcs et Iraniens, entre Orientaux et Ashkénazes, entre Palestiniens et Israéliens. En tant qu’héritiers d’un passé commun, notre regard, empreint d'empathie et d'espoir, se porte également vers l'avenir. Nous croyons en la nécessité d'un dialogue interne à la région, dont le but sera de réparer, de restaurer ce qui a été détruit au cours des dernières générations. Clé de voûte du renouvellement du modèle andalou de la collaboration entre musulmans, juifs et chrétiens, ce dialogue ouvrira, avec l’aide de Dieu, Inch Allah, la voie à un nouvel âge d’or culturel et historique pour nos pays. L'avènement de cet âge d’or ne saurait avoir lieu sans l'égalité démocratique de tous les citoyens, une juste répartition économique des ressources, des opportunités et de l’éducation, l'égalité des hommes et des femmes, et l’acceptation de tous les êtres humains, sans distinction de foi, de couleur, de statut, de sexe, de tendance sexuelle ni d'appartenance ethnique, en tant qu'individus égaux dans la construction de la société nouvelle à laquelle nous aspirons. Nous nous engageons à la réalisation de ces objectifs, par le biais d'un dialogue constant entre tous les citoyens de la région, et par le biais de notre dialogue avec les Juifs des divers groupes en Israël et dans le monde.

Signataires :

Sheva Salhov (Lybie), Naama Gershi (Yémen, Serbie), Yaël Ben-Yefet (Irak, Aden), Léa Inis (Nashdidan – Turquie, Grèce), Yaël Barda (Tunisie), Aaron Chemtov (Kurdistan iranien, Irak), Yossi Ohana (né au Maroc), Yaeli Hachach (Yémen, Lybie), Yonit Naaman (Yémen, Turquie), Orli Noy (née en Iran), Gadi Elgazi (Egypte, Yougoslavie), Mati Shmuelof (Syrie, Irak, Iran), Eliana Almog (Yémen, Allemagne), Yuval Ivry (Irak), Ophir Touboul (Maroc, Algérie), Moti Guigui (Maroc), Chlomit Lir (Iran), Ezra Naoui (Irak), Hedva Eyal (Iran), Eyal Ben-Moshé (Yémen), Chlomit Benyamin (Turquie, Syrie, Cuba), Yaël Israël (Iran, Turquie), Benny Nurieli (Tunisie), Ariel Galili (Iran), Nathalie Ohana-Ivry (Maroc, Grande-Bretagne), Itamar Tovi Terlab (Egypte, Jérusalem, Maroc), Ofer Namimi (Irak, Maroc), Amir Benbadji (Syrie), Naftali Shem-Tov (Kurdistan iranien, Irak), Moise Be-Haroch (né au Maroc), Yossi David (Iran, Tunisie), Chalom Zerbib (Algérie), Yardena Amou (Kurdistan irakien), Aviv Déry (Maroc), Meni Aka (Irak), Tom Fogel (Yémen, Pologne), Eran Ephrati (Irak), Dan Wechsler Daniel (Syrie, Pologne, Ukraine), Yaël Gidnian (Iran), Elyakim Nitsani (Liban, Iran, Italie), Shelly Horesh-Segal (Maroc), Yoni Mizrahi (Kurdistan), Ophir Itah (Maroc), Betty Benbenishti (Turquie), Hen Misgav (Irak, Pologne), Moche Balmas (Maroc), Tom Cohen (Irak, Pologne, Grande-Bretagne), Chirli Carvani (Yémen, Lybie, Tunisie), Lorna Atraktsi (Irak, Argentine), Assaf Aboutboul (Maroc, Russie, Pologne), Aline Shem-Tov (Lybie, née en France), Aharon Shem-Tov (Kurdistan iranien, Irak), Avi Yehoudai (Iran), Diana Ahdut (Iran, Jérusalem), Maya Peretz (Maroc, Nicaragua), Yariv Moar (Maroc, Allemagne), Tami Katzbian (Iran), Ochra Lehrer (Irak, Maroc), Nitsan Mandgem (Yémen, Finlande, Allemagne), Rivka Guilad (Irak, Iran, Inde), Ochrat Rotem (Maroc), Omer Avital (Maroc), Vered Madar (Yémen), Ziva Atar (Maroc), Yossi Elfassi (Irak), Navit Barel (Lybie), Almog Bahar (Irak, Turquie, Allemagne).

  • Cette lettre a été traduite en arabe et mise en ligne sur le site Qadita
  • Elle a également fait l’objet d’un compte-rendu dans Alhayat
  • et dans le journal A-Srak-el-Aawasat
  • Publié pour la première fois dans Ha’Okets

מודעות פרסומת

אודות almog behar

"צִמְאוֹן בְּאֵרוֹת", "אנא מן אל-יהוד", "חוט מושך מן הלשון", "צ'חלה וחזקל".
פוסט זה פורסם בקטגוריה המכתב 2011, עם התגים , , . אפשר להגיע ישירות לפוסט זה עם קישור ישיר.

כתיבת תגובה

הזינו את פרטיכם בטופס, או לחצו על אחד מהאייקונים כדי להשתמש בחשבון קיים:

הלוגו של WordPress.com

אתה מגיב באמצעות חשבון WordPress.com שלך. לצאת מהמערכת / לשנות )

תמונת Twitter

אתה מגיב באמצעות חשבון Twitter שלך. לצאת מהמערכת / לשנות )

תמונת Facebook

אתה מגיב באמצעות חשבון Facebook שלך. לצאת מהמערכת / לשנות )

תמונת גוגל פלוס

אתה מגיב באמצעות חשבון Google+ שלך. לצאת מהמערכת / לשנות )

מתחבר ל-%s